Copyright © 2018. Tous droits réservés. 

 

 



La tempête Klaus est une tempête exceptionnelle qui a principalement touché le sud-ouest de la France (les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et en partie le Languedoc-Roussillon et le Poitou-Charentes), la principauté d'Andorre, le nord de l'Espagne et une partie de l'Italie entre le 23 et le 25 janvier 2009.

Elle est considérée comme étant la plus destructrice en France depuis les tempêtes de 1999.
Devant la menace d'une tempête d'une puissance potentiellement comparable aux tempêtes de 1999, les services de Météo-France placent à leur tour cinq départements français en alerte rouge : Pyrénées-Atlantiques, Landes, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées et Gers.
Dans le courant de la journée du 23 janvier, les premières rafales touchent le littoral galicien et le littoral cantabrique, avant de s'étendre progressivement vers l'est.
En soirée, des bourrasques de 198 km/h sont relevées au cap Estaca de Bares, en Galice10, mais également dans l'intérieur des terres, ou des valeurs similaires sont relevées à Cerezo de Arriba, en Castille et Léon.

Au Portugal, près de 600 automobilistes doivent être secourus par la protection civile. 21 routes sont rendues impraticables par les intempéries dans les régions de Viseu, Braga et Vila Real.

À Saint-Sébastien, on observe des vagues de 13,5 mètres, tandis que le réseau de transports urbains de Bilbao est endommagé après des chutes d'arbres sur des caténaires. Les services de la météorologie espagnole notent une baisse de la pression atmosphérique de huit hectopascals en à peine quatre heures : à l'approche des côtes basques, aux premières heures de la matinée du 24 janvier, elle n'est plus que de 983 hectopascals.





Image satellite infrarouge prise à 03:28 (CET) le 24 janvier au-dessus du golfe de Gascogne
La tempête frappe les côtes aquitaines dans la nuit du 23 au 24 janvier, suivant une trajectoire légèrement plus au nord que les modèles ne le prévoyaient. Des rafales de 136 km/h sont enregistrées à Biarritz, 141 km/h à Mont-de-Marsan, 172 km/h à Biscarosse.
La Gironde, initialement placée en vigilance orange, est frappée par des rafales de 150 km/h à 172 km/h sur le littoral, tandis que Bordeaux est balayée par des vents d'une grande violence : on relève ainsi 161 km/h au niveau de l'Aéroport de Bordeaux - Mérignac, un record absolu dans la capitale girondine14.
De ce fait, Météo-France réagit dans la nuit en plaçant à son tour la Gironde et le Lot-et-Garonne en alerte rouge.
Aux premières heures du 24 janvier, l'Aéroport de Bordeaux - Mérignac est fermé par la préfecture de Gironde, tandis que le trafic ferroviaire est interrompu et que les transports en commun (TBC) de la métropole girondine sont suspendus.
(source wikipédia)


 

                                                                                     
  la tempéte KLAUS en cliquant


                                                                                       
sur l'image satellite




 
<i>OURAGAN " KLAUS" : LA VIDEO</i>